Pour avoir des lèvres…

par | Publié le 02.01.2023, mis à jour le 06.02.2023 | Beauté

«

Pour avoir des lèvres attirantes, dis des mots gentils.

»

Cette phrase fait partie des conseils de beauté attribués à Audrey Hepburn :

Pour avoir des lèvres attirantes, dis des mots gentils. Pour avoir un regard amoureux, cherche le bon côté des gens. Pour avoir l’air maigre, partage ta nourriture avec ceux qui ont faim. Pour avoir de beaux cheveux, laisse un enfant passer ses doigts dedans une fois par jour. Rappelle-toi, quand tu auras besoin d’un coup de main, que tu en trouveras une à l’extrémité de chacun de tes bras. Quand tu vieilliras, tu découvriras que tu as deux mains, une pour t’aider toi, l’autre pour aider les autres. La beauté d’une femme augmente au fil des ans. La beauté d’une femme n’est jamais dans l’esthétique, la vraie beauté d’une femme se reflète dans son âme…

Federico Moccia, Amore 14, p. 179-180.

Beaucoup de sites Internet ou de livres de bien-être reprennent en partie ou en totalité ce discours et font de l’actrice américaine son auteur. Qu’en est-il vraiment ?

Le 10 septembre 1970 à Oshkosh, à l’occasion de la 3e Conférence biennale du gouverneur du Wisconsin pour le foyer et la famille, l’écrivain et humoriste Sam Levenson prend la parole. Il explique comment il a dissuadé Emily, sa fille de 16 ans, d’utiliser un maquillage outrancier. On retrouve ainsi la première partie de notre texte :

1. For attractive lips. Speak words of kindness.

2. For lovely hands. Extend them to the needy.

3. For a slim figure. Share your food with the hungry.

4. For beautiful hair. Let a child run his fingers through it once a day.

5. For great poise. Walk humbly with your maker.

 

1. Pour des lèvres attirantes. Dis des mots gentils.

2. Pour de jolies mains. Étends-les aux nécessiteux.

3. Pour une silhouette mince. Partage ta nourriture avec ceux qui ont faim.

4. Pour de beaux cheveux. Laisse un enfant y passer les doigts une fois par jour.

5. Pour un équilibre parfait. Marche humblement avec ton Créateur.

Sam Levenson, cité dans Alice K. Huck, « Sam Levenson Tells How He Thinks It Is », The Post-Crescent, 11 septembre 1970, p. A11 ; notre trad.

Quelques années plus tard, Levenson reproduit ce texte sous une forme légèrement différente, dans son livre In One Era And Out The Other :

For attractive lips, speak words of kindness.

For lovely eyes, seek out the good in people.

For a slim figure, share your food with the hungry.

For beautiful hair, let a child run his fingers through it once a day.

For poise, walk with the knowledge that you will never walk alone.

 

Pour des lèvres attirantes, dis des mots gentils.

Pour de beaux yeux, cherche le bon côté des gens.

Pour une silhouette mince, partage ta nourriture avec ceux qui ont faim.

Pour de beaux cheveux, laisse un enfant y passer les doigts une fois par jour.

Pour l’équilibre, marche en sachant que tu ne marcheras jamais seule.

Sam Levenson, In One Era and Out the Other, p. 164 ; notre trad.

Quant à la seconde partie de notre texte du début, elle clôt l’ouvrage précédemment cité et se présente sous l’aspect d’une note adressée cette fois à la petite-fille de l’auteur, Georgia :

We leave you a tradition with a future. The tender loving care of human beings will never become obsolete. People, even more than things, have to be restored, renewed, revived, reclaimed, and redeemed, and redeemed, and redeemed… Never throw out anybody.

Remember, if you ever need a helping hand, you’ll find one at the end of your arm. As you grow older you will discover that you have two hands. One for helping yourself, the other for helping others. While I was growing up I took as many hands as I gave. I still do.

Your good old days are still ahead of you. May you have many of them.

 

Nous te laissons une tradition d’avenir. Le soin tendre et affectueux des êtres humains ne deviendra jamais obsolète. Les gens, plus encore que les choses, doivent être restaurés, renouvelés, ravivés, récupérés et rachetés, et rachetés, et rachetés… Ne jette jamais personne.

N’oublie pas que si jamais tu as besoin d’un coup de main, tu en trouveras une au bout de ton bras. En vieillissant, tu découvriras que tu as deux mains. L’une pour t’aider toi-même, l’autre pour aider les autres. Pendant que je grandissais, j’ai pris autant de mains que j’en ai donné. Je le fais encore.

Tes bons vieux jours sont encore devant toi. Puisses-tu en avoir beaucoup.

Id., ibid., p. 177-178 ; notre trad.

Hepburn, qui aime beaucoup ces conseils (elle les intitule Time-Tested Beauty Tips [« Conseils de beautés éprouvés »], d’après les mots mêmes de Levenson) et les utilise quelquefois dans ses discours pour l’Unicef, décide de les lire à ses enfants, Sean et Luca, la veille de Noël 1992, quelques jours avant sa mort. Au cours de la messe des funérailles de sa mère, Sean déclame les fameux conseils de beauté. Bien qu’il ait mentionné leur véritable auteur, ceux-ci sont désormais intimement liés à l’actrice !

Sources

  • Hepburn Ferrer (Sean), Audrey Hepburn : un fils se souvient, trad. Catherine Charmant, [Paris], Plon, DL 2003.
  • Huck (Alice K.), « Sam Levenson Tells How He Thinks It Is », The Post-Crescent, 11 septembre 1970, p. A11.
  • Moccia (Federico), Amore 14, trad. Anaïs Bokobza, Paris, Librairie générale française (coll. « Le Livre de poche »), DL 2011.
  • O’Toole (Garson), « For Attractive Lips, Speak Words of Kindness », dans Quote Investigator [en ligne], Quote Investigator, 2013 [consulté le 6 février 2023].
  • Paris (Barry), Audrey Hepburn, Londres, Weidenfeld and Nicolson, 1997, cop. 1996.

Mots-clés

Citations vérifiées